vendredi , 20 octobre 2017

Les actions proposées par le Réseau Vivre son deuil Grand Sud

Accompagnement, partage et soutien

Temps d’écoute téléphonique :

L’écoute favorise l’expression des émotions, des sentiments et permet à la personne endeuillée de se sentir reconnue dans sa douleur.

Les entretiens individuels :

  • Basés sur l’écoute, dans le respect de la personne endeuillée dans sa liberté individuelle, dans son silence et dans ses formulations.Les entretiens individuels sont gérés par deux bénévoles formés.

Les groupes d’entraide et de partage :

  • Ils se réunissent une fois par mois (environ 2 heures) pendant une année. Ils permettent l’échange entre personnes en deuils qui favorise le cheminement dans le processus de deuil; chaque participant fait le récit de son histoire avec ses mots et à son rythme.
  • les groupes sont animés par 2 personnes bénévoles dont le rôle est de faciliter les échanges et de veiller au respect des règles de fonctionnement du groupe (confidentialité, respect de la parole, bienveillance…).
  • les personnes bénévoles reçoivent chaque participant avant le démarrage du groupe pour vérifier que le groupe correspond bien à leur attente.
  • Les groupes d’entraide sont- ouverts, les personnes reçues au préalable en entretien peuvent intégrer le groupe toute l’année.- ou fermés. Les personnes peuvent être accueillies jusqu’à la 2ème rencontre. Ensuite, le groupe est fermé jusqu’à la fin.Le nombre maximum de personnes dans un groupe qui démarre à 4 personnes s’élève à 8 participants.Dans ces groupes, les deux animateurs proposent des thèmes différents en fonction des besoins et demandes des personnes accueillies. Des outils sont utilisés lors de ces rencontres (musique, relaxation, mandalas, photolangage, atelier avec le transgénérationnel (Travail sur les deuils dans la généalogie. certains deuils anciens sont « réveillés » par le décès récent. C’est une nouvelle lecture de l’histoire familiale qui ouvre des pistes de réflexion).

    Un groupe spécifique pour personnes en deuil après suicide pourrait être envisagé sur 2016.

    Nous accueillons principalement des personnes adultes, nous avons peu de demandes actuellement pour les enfants.

  • enfin les personnes bénévoles participent à des séances de supervision avec un psychothérapeute qui les aide à analyser les difficultés éventuelles survenues dans le groupe et à enrichir la qualité de leur animation.

 

 

À lire également !

07_2009 056

Formations proposées à Nîmes

Les formations dispensées par le RESEAU VIVRE SON DEUIL GRAND SUD reprennent. Ces formations sont …

2 Commentaires

  1. Bonjour, J’ai perdu mon père depuis 15 ans. La douleur et le souvenir restent plus que douloureux, je n’arrive pas à « faire le deuil ». Pouvez-vous m’aider ? Merci

    • Bonjour, peut-être pourriez vous prendre contact avec une des antennes de Vivre son deuil. Nous rencontrons dans les entretiens ou dans les groupes des personnes ayant perdu un proche, récemment ou pas. Les deuils peuvent être plus anciens et la traversée de ces deuils n’a pu s’effectuer pour tout un tas de raisons. regardez sur le site les associations les plus proches de chez vous. Bien à vous,

Répondre à Admin Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>